Bonjour et bienvenue dans cette journée en immersion totale avec votre Web Designer préférée.
Vous allez découvrir mon quotidien
et mieux comprendre mon travail.

Oui, parce qu’on ne va pas se mentir, l’image d’un Web Designer (ou de tout autre professionnel du web) ressemble étrangement à la caricature du Geek, le nez sur son ordi, enfermé dans le noir de son bureau et n’adressant mot à personne…

Teddy Geek

Et bien vous n’y êtes pas du tout ! En tout cas, ici, ce n’est pas du tout à fait comme cela que ça se passe. Allez, ouvrez la porte et entrez donc dans mon bureau…

8h30 : C’est parti !

Alors, 8h30 c’est l’heure officielle du début de ma journée de travail mais bien souvent, dès 7h30, je lis quelques mails et je me jette navigue tranquillement sur Instagram.

Ma journée commence par la gestion des mails : je les ouvre, je lis, je répond (ou pas), je trie, je supprime, je pleure (oui oui, quand le premier mail est celui d’un client qui te dit « finalement, je préférais la première version du site, celle en rouge » alors que tu dois le mettre en ligne demain et que le site est en bleu et pas dans la première version ! Voilà, voilà…).

Ensuite, direction les réseaux sociaux.
Alors qu’on se le dise : non, je ne vais pas sur les réseaux sociaux pour regarder des vidéos de chatons ou pour rigoler devant la dernière chute cocasse qui fait le buzz.
Ici, on aborde Facebook, Instagram et LinkedIn d’une autre manière : on s’informe, on y fait de la veille, on répond aux demandes (Facebook est un moyen de contact à ne surtout pas négliger), on publie, on commente, on like, on réseaute… bref, les vidéos de petites chats ou de chute ne sont pas vraiment au programme.

9h37 : le téléphone sonne

Et au bout du fil, c’est votre graphiste préféré.e qui vient faire le point sur l’avancé de notre projet commun : elle/lui pour le logo et moi pour le web.
Évidement, on en profite pour prendre des nouvelles et parler d’autres sujets (pas toujours très orientés pro d’ailleurs).

9h53 : la tête dans le Web

Il est presque 10h et je n’ai toujours pas vu l’ombre d’une ligne de code depuis le début de la journée. Je n’ai pourtant pas chômé (loin de là) mais il va falloir m’y mettre (et puis moi, le code j’adore ça donc si je n’ai pas ma dose quotidienne je ne me sens pas très bien…).

Le projet du jour : un nouveau site à réaliser pour un artisan.
Le devis est signé, il a donné son feu vert pour lancer le projet et fixer la date de mise en ligne donc c’est parti, il n’y a plus qu’à !
Au programme du jour :

  • achat du nom de domaine et de l’hébergement web
  • Installation et paramétrages de WordPress
  • Arborescence du site à finaliser
  • Photos à optimiser avant leur insertion
  • Stratégie SEO avant la création des pages et l’intégration des textes

Pas sûre que j’ai terminé dans la matinée mais je suis lancée et dans ces cas-là rien ne m’arrête : immergée dans mon projet, je ne me préoccupe plus de ce qui m’entoure et je donne toute mon attention à ces tâches (surtout quand elles sont techniques : ce serait dommage de tout planter…).

12h51 : à table !

Chez moi, pas de pause déjeuner sur le pouce. Je prends le temps de me poser, de mettre mon ordinateur en veille, mon portable en silencieux et de profiter de mon repas.
Bon, le côté pratique quand on travaille chez soi c’est qu’il suffit de descendre ses escaliers pour aller déjeuner… facile !

Et une fois bien repue, hop ! je sors prendre l’air.
Eh oui ma p’tite dame ! Qui dit Web Designer ne dit pas Hermite, bien au contraire. Impossible physiquement et moralement de ne pas sortir de chez moi pour aller me dégourdir les jambes et l’esprit.
L’avantage que j’ai aussi, c’est que j’habite en Bretagne, juste au bord de la mer et, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige (euh… non… il ne neige jamais chez moi), le paysage est toujours aussi attirant et magnifique

Voilà, ici c’est chez moi, tout là-bas vers l’entrée de la ria d’Etel…

14h02 : on y retourne

Un petit tour par la boîte mail et les réseaux sociaux.
« Encore » me direz-vous. Et bien oui. Nous sommes en 2018 (à l’heure ou j’écris cet article à qui je souhaite une longue vie…) et nous sommes tous ultra connectés : toi, moi, mes clients, tes amis, mes collègues, les entreprises, … bref tout le monde ! Alors pour ne louper aucune info importante, une demande de devis ou de collaboration, il faut rester sur qui-vive.
La gestion des mails et des réseaux pour un indépendant  peut parfois sembler chronophage mais ne pas répondre à une demande n’est pas envisageable.
En plus, l’excuse du type « je n’ai pas vu votre mail, je n’ai pas allumé mon ordinateur aujourd’hui » est un peu limite quand on bosse dans le Web… (mais ça arrive quand même ; c’est rare mais ça arrive).

14h34 : le rdv client

Parce que la création, la promotion ou la gestion d’un site ne se fait pas uniquement derrière un écran, j’ai à cœur de pouvoir rencontrer mes clients (quand c’est physiquement possible) dans les étapes clés de notre collaboration : pour présenter à un client son nouveau site avant la mise en ligne, par exemple. C’est un moment important pour lui comme pour moi alors on prend le temps.

Evidement, je ne suis pas en rdv extérieur tous les jours.

Si je reste au bureau, d’autres tâches m’attendent : projet en cours, audit d’un site, mises à jour et sauvegardes, rédaction de contenus, analyse statistique, prospection, … je sais largement comment occuper mes journées.

16h18 : le goûter

Alors non, je ne suis pas particulièrement une adepte du goûter mais c’est l’heure où mon fils rentre de l’école (ils finissent tôt ces collégiens!). J’en profite donc pour faire un pause.

16h32 : Le coup de la panne…

.. ou le moment stressant de ta journée quand ton client appelle pour te dire « euh… Julie… je sais pas trop comment j’ai fait… j’ai touché à rien et mon site m’indique un message d’erreur… :-O ». Panique à bord !

Bon bah voilà, ça c’est fait.
Evidement, ça ne m’arrange pas vraiment cette panne : ce n’est pas comme si j’avais la rédaction de mon article de blog a terminé pour demain ou un rapport d’audit à paufiner…

Une panne ne tombe JAMAIS au bon moment, vous le savez !
Mais bien sur, je ne laisse pas un de mes sites en black out… un peu de conscience professionnelle s’il vous plaît.
S’il faut y passer la soirée, j’y passerai la soirée, tant pis…

18h06 : fin de la journée

Et voilà, clap de fin sur cette journée de travail.
Je coupe mon ordinateur, je range mes dossiers et je redeviens Julie la jeune femme, la mère, la citoyenne.

Alors, cette journée, _ça vous a plu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.